Pour les enfants (6-12 ans)

C’est au moment de la sortie des dents définitives que l’on s’aperçoit d’un éventuel chevauchement. A cet âge l’orthodontiste peut accélérer ou ralentir la croissance des mâchoires. Il est important de détecter dès le plus jeune âge anomalies qui provoquent des déséquilibres avec des répercutions plus ou moins sévères sur la croissance et sur l’équilibre de la sphère orofaciale.

Des traitements précoces sont nécessaires chez le jeune enfant dès 7 ans dans les cas suivants :

  • Succion du pouce, d’un doigt ou d’une tétine : cette habitude néfaste provoque une déformation du palais et projette les dents en avant entraînant un risque de fracture des incisives supérieures en cas de choc.
  • Interposition de la langue lors de la déglutition : cette « parafonction » est responsable de béance. L’orthodontiste peut compléter son traitement en associant des séances d’orthophonie.
  • Anomalies du développement des mâchoires : l’enfant est en phase de croissance et les relations entre les mâchoires peuvent être améliorées.
  • Inversé d’articulé : les dents supérieures doivent circonscrire les dents inférieures (telle une boîte et son couvercle).

Il est important de détecter dès le plus jeune âge ces anomalies qui provoquent des déséquilibres avec des répercutions plus ou moins sévères sur la croissance et sur l’équilibre de la sphère orofaciale.

Retour